Histoire, Urbanisation

Paroles d’historien : soyons vigilants et actifs

Soyons vigilants et actifs à l’écoute de nos quartiers.
Article paru dans l’écho en ligne n°82.

Par Jean Billet.

Auteur de Meylan une ville intégrée dans notre siècle. (Maury imprimeur 2006)

Meylan, une ville intégrée dans notre siècle

Meylan, une ville intégrée dans notre siècle

Nos quartiers sont reconnus comme des réussites urbanistiques en conformité avec la volonté de nos habitants. Ils sont équilibrés et vivants, même s’ils ont évolué au cours du temps, en sauvegardant leurs qualités. Les lotissements sont verdoyants, aérés et ouverts au cheminement des résidents. L’ensemble est riche de ses équipements, même s’ils sont parfois dépassés, car il faut tenir compte de la pression démographique et des besoins nouveaux de la population avec un accent particulier pour l’accueil des personnes du troisième âge dans un cadre de qualité, comme le fait la Maison des personnes âgées du Pré blanc.

Il faut promouvoir un projet de vie favorisant l’intégration des aînés dans notre ville, mais aussi des familles et des jeunes. Autant d’acquis voulus et sauvegardés, jusqu’ici avec amour malgré les risques qui en limitent parfois le calme, l’ordonnancement ou l’équilibre.

Les risques d’inondations de l’Isère, bien que mieux maîtrisés, ou les « sacs d’eau » dévalant du St-Eynard pèsent aussi dans les choix urbanistiques.

La richesse de notre commune est le fruit d’un partage raisonné des espaces associant la place réservée aux lotissements, aux équipements et aux entreprises, dans un environnement parfois défendu de haute lutte contre l’excès d’urbanisation ou les multiples agressions des milieux riches en biodiversité et en paysage arboré.

Au total, notre ville a été voulue et créée par sa population et ses élus. Elle est un remarquable modèle d’aménagement urbain façonné au cours des ans avec intelligence grâce à une large concertation entre les acteurs. On a utilisé au mieux l’espace de ce long versant situé en zone périurbaine qui porte les marques d’une longue histoire et où se côtoient des espaces voués à l’agriculture, des hameaux de belles résidences bourgeoises, et des habitats collectifs aérés.

Il serait en effet trop facile d’exploiter ce qu’il reste d’espaces plus ou moins libres comme la parcelle de la crèche des Buclos sans respecter l’intérêt général auquel est attaché la société meylanaise et qui s’est exprimé de manière virulente par une pétition qui a mobilisé une grande partie de l’opinion et dont je partage les attendus.

Le succès de l’urbanisation bien pensée est d’être en accord avec une société exigeante et attachée à la qualité de la vie dans notre cité, mais aussi soucieuse de permettre l’insertion réussie de couches de populations jeunes sans dégrader le patrimoine collectif.
Il existe des formules qui ont permis de construire la ville en prônant l’accession au logement social, par exemple l’habitat coopératif qui a été le fondement d’une réelle réussite dans le quartier Buclos Grand Pré car il faut s’affranchir du handicap du coût du foncier ou de la construction.

Il faut oser pour réussir.

 

Jean Billet

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Duo Birkenau - La Rochefouc... |
Uneptitegouttedeau |
Judoclubstdidier |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Parents d'élèves Les T...
| Pasdenocespourtatiana
| Musée de l'agriculture...