Environnement, Urbanisation

Parole d’expert : minéralisation, densification & espaces verts

L’atelier d’urbanisme participatif Buclos-Grand Pré lancé en juin dernier s’est donné comme objectif de faire un diagnostic complet sur l’urbanisation du quartier et d’alimenter avec les habitants la concertation en mairie sur l’avenir de la crèche des Buclos et le nouveau projet de Ville.
L’été a été mis à profit pour récolter sur l’ensemble des logements collectifs du quartier quelques données techniques (surface terrains, emprise au sol, nombre de logements, surface pleine terre) et ainsi obtenir les indicateurs souhaités : COS*, CES*, nb logements/hectare et % pleine terre (voir le lexique thématique).

Puis, pour avoir quelques éléments de comparaison, le périmètre de l’étude a été étendu sur les quartiers voisins (Ayguinards, Béalières) ainsi que sur la quinzaine de permis de construire des programmes récents, en cours ou à venir qui sont pour l’essentiel dans le ‘cœur de ville’.

Cette première phase de l’étude, qui sera complétée prochainement par une approche plus sensible, fait déjà ressortir trois points marquants.

(1) La minéralisation

Les quartiers de Meylan les plus denses, Buclos-Grand Pré et Ayguinards, ont des COS* assez élevés (0.6 à 0.9) mais une emprise au sol du bâti en dessous de 25% et près de 50% d’espaces pleine terre qui accueillent bien souvent des espaces verts communs et des espaces de vie.

Avec le PLU* 2012, dans les programmes actuels en zone urbaine, les ratios sont inversés : plus que 25% pleine terre obligatoire et jusqu’à 50% d’emprise au sol autorisé.
Pour le chantier qui démarre Côté Sources c’est 47% d’emprise au sol et 30% d’espaces verts, pour l’Odyssée (avenue du Taillefer) c’est 48% d’emprise au sol et tout juste 25% de pleine terre.

La minéralisation va bon train … la densification urbaine et le grignotage des espaces verts vont changer la relation des habitants à leurs espaces de vie ainsi que la physionomie de notre chère Ville Nature.

(2) La densification

Si l’on compare les données (COS* et nb de logements/ha) des programmes en cours avec celles des logements collectifs du quartier Buclos-Grand Pré on a :

  • Buclos-Grand Pré : un COS* moyen de 0.6 et une moyenne de 60 logements à l’hectare
  • Nouveaux programmes : un COS* moyen de 0.9 (1.36 pour lOdyssée) et une moyenne de 114 logements à l’hectare

On double le nombre de logements à l’hectare, en diminuant considérablement les espaces verts communs, les espaces de vie et le cadre de vie des habitants.
Ces nouveaux programmes du cœur de ville (Avenue de Verdun, Sources et Inovallée) amènent plus de 800 logements (hors PLM).
Ne pourrait-on pas marquer une pause dans la densification en cours et voir comment ces nouveaux programmes s’intègrent dans le cadre de vie existant (circulations, parcs et aires de jeux, espaces verts, équipements collectifs, … ) et comment vont-ils être assimilés par les Meylanais ?

(3) La vulnérabilité des espaces verts

Tout le tissu végétal non protégé est en danger !
L’opération Taillefer en est un bon exemple : une quarantaine d’arbres (chênes) en futaie, protégés en 2005, ne sont plus protégés au PLU 2012, seulement une douzaine d’arbres sont référencés comme éléments de paysage… sur le permis de construire, on voit que seuls les arbres identifiés en éléments de paysage seront préservés et les 30 autres coupés. Autremment dit environ 75% des arbres vont être coupés dans l’opération « Taillefer ».
Il est temps de s’investir pour préserver nos espaces verts et notre qualité de vie.
L’atelier d’urbanisme va bien sûr converger avec les initiatives des autres associations sur la préservation des espaces verts.

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Duo Birkenau - La Rochefouc... |
Uneptitegouttedeau |
Judoclubstdidier |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Parents d'élèves Les T...
| Pasdenocespourtatiana
| Musée de l'agriculture...