Tribune libre, Urbanisation

Tribune libre : La densification du bas-Meylan en question

Tribune libre publiée dans

Selection_0137

Ce qui fait débat, ou plutôt… ce qui devrait pouvoir faire débat si ce n’était les interdits de la bien-pensance, c’est bien cette DENSIFICATION qui est exigée par le SCOT. L’Être Humain, comme beaucoup d’autres créatures, a besoin d’un espace vital minimum pour se sentir bien. Mais une caste d’idéologues a décidé, du haut de ses certitudes, que l’Être humain est particulièrement nuisible sur cette terre et qu’il faut le confiner dans un espace le plus restreint possible. Quiconque manifestera une velléité contraire se verra clouer le bec avec l’arme fatale : « Populiste..!!.. »L’article de François Béraud dans votre newletter [newsletter UQBGP N° ]  a apporté un peu d’air frais dans cette concertation bien encadrée par les « intangibles » et les sujets tabous.

Cependant, le souhait de protéger les arbres (ou toute végétation existante) n’est pas, à lui seul, suffisant pour apporter une qualité de vie aux futurs habitants. Si on ne réclame pas, en même temps une redéfinition de la surface « à construire » dans la parcelle constructible après avoir soustrait la place qu’on doit laisser aux arbres sans qu’ils ne deviennent une nuisance, on va condamner bon nombre d’appartements à être privés de lumière naturelle. Autrement dit, si nos maîtres-à-penser du politiquement correct sont véritablement les dépositaires exclusifs de la « Concertation »,il devrait être possible de Re-discuter, le « COS de 0,7 minimum », qui a été décidé en concertant essentiellement les associations qui avaient elles-mêmes milité pour en arriver là.

Vous parlez du caractère factice de cette concertation parce que le promoteur (qui a payé le terrain sans doute en fonction du bâti que lui autorise le COS) ne veut pas diminuer le NOMBRE de logements. Je trouve tout aussi factice de proposer un contre-projet sans vouloir obtenir un assouplissement du COS. C’est juste une préférence pour la densification horizontale, avec des vis-à vis à se toucher d’une fenêtre à l’autre, plutôt qu’une densification verticale (R+8, comme sur Grand Pré) qui présente la caractéristique de laisser un peu de place pour les espaces verts et pour…..Les VOITURES individuelles (sujet particulièrement tabou et carrément POPULISTE…N’est-ce pas..??..).

Il y aurait encore beaucoup à dire si on veut oeuvrer pour des conditions de vie agréable dans le quotidien des futurs habitants. Futurs habitants qui ne sont probablement pas très nombreux dans les permanences de cette… »Co-Construction ». Parce que pour assister de manière assidue, à toutes ces réunions, à des heures de travail (sur le terrain) ou bien tard le soir, s’approprier de toute la technicité qu’exige un tel projet, il faut sacrifier le temps passé avec sa famille…. Ce qui conduit une large majorité de citoyens, dans la force de l’âge, (jeunes couples avec enfants travaillant tous les deux) à ne pas pouvoir être « concertée »…. la concertation, outil de la Démocratie participative devait contre-balancer la Démocratie Représentative (jugée pas assez démocratique)… Mon opinion…c’est qu’il se pourrait bien que le processus de « Co-construction » conduise à attribuer un pouvoir total à une minorité de militants chevronnés et très bien organisés pour la communication. Je ne fais pas l’amalgame entre Consultation et « Co-construction ». La première est une exigence incontournable de tout esprit démocratique. La seconde est une affaire de spécialistes et pour ceci, nous avons…. les Élus….Libre à nous d’en changer si nous estimons qu’ils sont contraires à nos attentes…

Cordialement et avec mes excuses à tous, pour avoir utilisé mon droit d’expression (j’ai cru comprendre, peut-être à tort, que c’était implicitement compris dans le processus de concertation)

A. B.

NDLR UQBGP. il n’y a pas de sujet tabou pour l’UQBGP qui se fait une obligation de donner la parole à tous les contributeurs épistolaires – fussent-ils habitants d’autres quartiers – de Meylan “surtout s’ils ne sont pas d’accord”. Rappelons qu’il y a des registres d’enquête ouverts en Mairie où les citoyens non organisés dans un cadre associatif peuvent et surtout doivent donner leur avis. Une relecture attentive de la charte de concertation  adoptée par le conseil municipal montre que malheureusement “la co-construction” du projet de ville entre élus et citoyens à encore des progrès à faire, c’est le moment d’y penser.

NDLR MNV (meylan-notr-ville). Pareil…

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Duo Birkenau - La Rochefouc... |
Uneptitegouttedeau |
Judoclubstdidier |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Parents d'élèves Les T...
| Pasdenocespourtatiana
| Musée de l'agriculture...