Non classé

Transport en commun, BHNS, l’avis de la CEM

Selection_013Le SMTC réalise actuellement une pré-étude sur la transformation de la ligne C1 en BHNS (Bus à Haut Niveau de Service) . La priorité affichée du SMTC lors de cette concertation préalable est de recueillir un avis sur les deux variantes de tracés sur la commune de Meylan : passage par l’avenue du Vercors au niveau du chemin de la Revirée (comme l’actuel tracé du C1) ou passage par l’allée de la Faculté.

La comission extra-municipale a produit un avis. La CEM considère que le choix définitif du tracé est prématuré en l’état du projet, et demande qu’une étude en termes de circulation et de mobilité soit menée sur l’ensemble du territoire Nord-Est.

Il n’est pas suffisant, pour prendre les bonnes décisions en termes d’investissement, de motiver le passage du C1 en BHNS par un objectif global d’amélioration de service, et d’augmentation de capacité de la ligne actuelle du C1.

Lire l’avis de la CEM

 

 

Mots-clefs :

Une réponse à “Transport en commun, BHNS, l’avis de la CEM”

  1. Le 15 octobre 2019 à 12 h 12 min Maurice Ozil a répondu avec... #

    Mes remarques par rapport au rapport de la CEM/
    Il y aurait ainsi des arguments en faveur du tracé par l’ancienne fac pharmacie nouveau tracé par rapport à la vitesse commerciale (facteur clé de concurrence à la VP, meilleure desserte des nouveaux appartements, cohérence avec un parking relais ad hoc). Certes au détriment d’un allongement du cheminement des piétons pour le public des Buclos. Mais le développement des transports en commun est actuellement dans une évolution d’espacement plus grand entre arrêts, très en cohérence avec les recommandations pour la santé (marchez, bougez,… on va me reprocher de ne pas penser aux personnes en difficulté, pour ne pas dire aux vieux – mais dans ce cas il faudrait des arrêts tous les 100m !)
    Ces solutions sont forcément multiples et devront être hiérarchisées en fonction de leur rapport coût/efficacité : adaptation du plan de circulation en incitant notamment le trafic de transit à emprunter l’axe autoroutier, développement des solutions de transport en commun : améliorer le niveau de service et l’attractivité des bus Express et 6020, de la ligne de train Chambéry/Grenoble (arrêts à Domène notamment), mettre en place une ligne de bus sur une voie dédiée de l’autoroute A41 (similaire à la ligne qui utilise la BAU entre Voreppe et Grenoble sur l’A48), etc.
    Il est à craindre que le passage du C1 au BHNS, même s’il peut permettre d’augmenter la capacité de 10000 à 15000 passagers par jour ne suffira pas seul à réduire suffisamment le trafic automobile sans autre mesures d’accompagnement !

    Pour traiter le cas de Malacher Nord il faut arrêter le toujours plus, et il peut-être judicieux de se contenter sur certains tronçons d’une emprise minimale qui ne nuira pas à la fonction et qui préservera des éléments très important de patrimoine. Si on considère le trafic de BHNS dans les deux sens à 2 par 5 minutes, ce qui sera un maximum, la probabilité d’un conflit de passage sur un tronçon de 100 mètres sera très faible et pourrait même justifier qu’il y ait des tronçons en voie unique. Pour gérer le cas particulier de Malacher Nord par exemple. L’application bestiale de certaines règles techniques est parfois un frein à faire des choses intelligentes de bon sens et à un coût raisonnable.

    Remarques par rapport au document de présentation du projet de BHNS

    P21 Item 3 : niveau de service comparable à celui d’un tramway ? Il faudrait pouvoir mesurer et avoir des indicateurs fiables des accélérations longitudinales et transversales qui sont un facteur déterminant du confort du passager. Les maximums doivent être contractualisés et faire partie de la charte à respecter par les conducteurs de BHNS.
    P 33 motorisation : seule la motorisation électrique permettra de s’approcher du niveau de confort d’un tramway pour ce qui concerne accélération et freinage sans à coups. Par ailleurs le Biogaz ne présente pas d’avantage indiscutable du point de vue pollution sonore et de l’air
    P42 l’option 1+ semble plus pragmatique car moins couteuse, elle évite de doublonner Tramway B avec BHNS C1
    P71 Charmeyran : le parc relais proche d’Athanor, utilisé à d’autres fins aujourd’hui, aurait été très utile pour compléter ce pôle d’échange et accueillir des voitures du Grésivaudan et devenir un vrai parking relais d’entrée d’agglomération..

    Remarque par rapport à une pression montante pour parler de tram plutôt que BHNS
    Un BHNS électrique, avec des conducteurs formés (au respect d’un confort maximum des passagers) serait tout à fait suffisant, moins invasif, moins cher et potentiellement plus évolutif (on utilise une voie normale que d’autres véhicules pourraient emprunter :covoit à 3 personnes à bord par exemple).

Ajouter votre réponse

Duo Birkenau - La Rochefouc... |
Uneptitegouttedeau |
Judoclubstdidier |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Parents d'élèves Les T...
| Pasdenocespourtatiana
| Musée de l'agriculture...