Non classé

Compte rendu de l’atelier citoyen d’urbanisme du 20 Novembre

Selection_064Depuis la création de la Commission Extra-Municipale en avril 2018, les représentants des associations de quartier demandent régulièrement au Maire d’impliquer les habitants dans le projet urbain démarré par la commune en parallèle de la définition du PLUi. Il ne s’agit pas moins de repenser l’aménagement d’une grande partie des quartiers Buclos et Grand Pré : les terrains de la faculté de pharmacie, de la Mairie, de la crèche et de l’école des Buclos font partie du périmètre du projet. Mais pas seulement, il s’agit aussi du terrain de la Société Générale, des tennis et gymnases de la Revirée, du sud de l’avenue du Granier, du chemin de la Taillat à Malacher.

Effet des résultats de la commission d’enquête sur le PLUi qui recommande aux élus d’impliquer les habitants ? Ou l’approche des élections municipales ? En tout cas, un petit miracle a eu lieu en octobre : nous avons eu la possibilité d’organiser un atelier citoyen avec le support des services de la Mairie !

Il s’est tenu le 20 novembre dans la salle Décibeldonne. C’était le premier atelier citoyen depuis juillet 2018 (PLUi) et le printemps 2017 (Projet de ville acte 2) ; les premiers ateliers d’urbanisme avaient été organisés par le Collectif Buclos l’année précédente pour s’opposer à la construction d’un immeuble sur le terrain de la crèche des Buclos.

Plus de 70 personnes ont participé à cet atelier où tous les quartiers de la commune étaient représentés. Beaucoup d’habitants de Buclos-Grand Pré et des Béalières, mais aussi du Haut Meylan, de Charlaix Maupertuis et des Ayguinards et de la Revirée.

Voici les propositions issues de cet atelier.

Ces résultats ont été communiqués aux services de la Mairie et à l’AURG (Agence d’Urbanisme de la Région Grenobloise) en charge du projet, et seront intégrés au cahier des charges du projet.

Pour quelle suite ? Cela va essentiellement dépendre de l’équipe qui sera en charge de la gestion de la commune après les élections municipales, et de sa volonté – ou pas – de mettre en œuvre une véritable concertation avec les habitants.

Un atelier en deux ans, c’est l’arbre qui cache la forêt, c’est malheureusement l’atelier alibi pour donner l’illusion de la concertation. Il faudrait plus que cela pour bâtir une culture de la co-construction à Meylan ! Il faut une volonté politique, une méthodologie/boîte à outils qui donne une vraie place aux habitants dans chacun des projets d’urbanisme qui vont remodeler dans les prochaines années le paysage urbain de la commune…

A suivre donc.

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Duo Birkenau - La Rochefouc... |
Uneptitegouttedeau |
Judoclubstdidier |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Parents d'élèves Les T...
| Pasdenocespourtatiana
| Musée de l'agriculture...